Incident dès la mise en place du conseil municipal

Le premier conseil municipal avait pour ordre du jour : l’élection du maire et de ses adjoints. Ce n’était donc qu’un conseil technique dans lequel l’opposition ne pouvait jouer aucun rôle. Néanmoins, les élus de la liste Alternative Citoyenne ont estimé ne pas pouvoir siéger passivement pour commencer la mandature, comme si de rien n’était, alors que M. Bourrel, venait de traiter les colistiers d’Alternative Citoyenne de « gens méprisables », « dépourvus de morale », non plus dans le feu de la campagne municipale mais après les résultats du second tour dans un article publié par Midi-Libre mardi 30 juin. Les élus d’Alternative Citoyenne ont donc demandé l’autorisation d’intervenir en début de conseil pour lire une déclaration. Cette autorisation leur a été refusée. Ils n’ont pas non plus eu l’autorisation de distribuer aux élus le texte qu’ils n’avaient pas eu l’autorisation de lire. « Il ne restait plus qu’une possibilité, la seule offerte à des élus d’opposition à qui on refuse la prise de parole (« je n’entends même pas ce qu’ils me demandent », avait dit M. Bourrel dans le même article), quitter le conseil. Ce que nous avons fait en attendant devant la mairie pour informer les personnes qui souhaitaient l’être. », déclarent les élus d’Alternative Citoyenne.

Enregistrement de la mise en place du conseil municipal :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.