• Mercredi 02 juillet 2014 – Réunion publique Font de Mauguio

Grande frustration à la grand messe organisée par la mairie sur la Font de Mauguio.

Les gens sont venus très très nombreux ce qui prouve que quand on invite la population au débat elle répond présent… sauf que débat, il n’y en avait pas! A grand renfort de communication le maire de Mauguio nous a invité à un monologue : « Vous n’aurez pas la parole, vous êtes trop nombreux … »

On a donc eu droit a une justification pas du tout convaincante d’un grand projet d’urbanisation et de bétonnage de 30 hectares de terres agricoles.

Mes réactions :

Un territoire agricole déjà extrêmement impacté par les lotissements puis aujourd’hui par le LGV et l’A9.

Lutter contre l’artificialisation des terres agricoles est un enjeu majeur aujourd’hui en France et en Europe. C’est un vrai défi à relever !
Le bassin montpelliérain importe aujourd’hui des fruits et des légumes même en plein saison ce qui est une hérésie économique. Si l’on veut créer des emplois ici sur notre plaine c’est dans l’agriculture et tous les métiers qui vont avec : transformation, distribution courte et de proximité, agroalimentaire de haute qualité, outillage, centre de formation, développement d’un agriculture durable …

Quant à la loi ALLUR évoquée par M Bourrel : elle définit en priorité la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, ce qui est contraire au projet de la Font de Mauguio.

Les logements sociaux ? Le projet c’est 250 logements sociaux en 15 ans, donc 16 logements par an. On peut facilement les trouver et même beaucoup mieux faire dans l’emprise du bâtit existant sans construire 1000 logements excentrés sur des terres agricoles, sans construire une ville à la périphérie de la ville !

La croissance démographique de la commune n’est pas une fatalité. On peut résister à la pression démographique et à la spéculation foncière simultanément. Les outils juridiques existent pour cela. Nous voulons que notre commune garde son échelle humaine. L’être humain n’est pas fait pour vivre dans de grandes métropoles. Développons toutes les petites villes de l’arrière pays, maintenons des services publics et une offre culturelle, sociale, médicale équilibrée sur l’ensemble de la région et ainsi tout le monde ne viendra pas se concentrer autour de Montpellier.

Daniel Bourguet, la Fabrique Citoyenne du pays de l’Or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.